Rapport(s) de stage :

 AuteurPromotionIntituléStructure
Bec Pascal2000/2001Etude faunistique de la bordure littorale du domaine d’Abadia Conservatoire du Littoral
Pas de résumé disponible pour l'instant.
Blot Camille2000/2001La prise en compte des zones humides dans les projets routiers Bureau d'études BIOTOPE LORMONT
Pas de résumé disponible pour l'instant.
Cazaban Frédéric 2000/2001. Réserve Naturelle de l'Etang Noir (Seignosse-40)
Pas de résumé disponible pour l'instant.
Cazalis Valérie2000/2001. Fédération Départementale Des Chasseurs des Pyrénées Atlantiques
Pas de résumé disponible pour l'instant.
D'Elbée Benjamine2000/2001. Lyonnaise des Eaux
Pas de résumé disponible pour l'instant.
Laharanne Alice 2006/2007Volet naturaliste de l'étude d'impact du projet de reconversion du Centre de Formation Marine sur la commune d'Hourtin (33) Bureau d'études BIOTOPE (LORMONT- 33)
Diagnostic et évaluation des impacts - RAPPORT CONFIDENTIEL
Camino Maiana 2006/2007Etude de recensement des zones humides en bassin de Semoy. Bureau d'études PEDON (METZ - 57)
Pas de résumé disponible pour l'instant
Péré Caroline 2006/2007Les marais du Nord Médoc : une réussite en matière de gestion écologique. Fédération des Chasseurs de la Gironde (Ludon-Médoc – 33)
Pas de résumé disponible pour l'instant.
Laborde Paul 2006/2007Projet de Parc d'activités économiques du Seignanx ... CPIE Seignanx-Adour (St Martin de Seignanx - 40)
Titre complet : Projet de Parc d'activités économiques du Seignanx - Eléments complémentaires au diagnostic de l'état initial de l'environnement du Secteur 1 à Tarnos (40, Landes). Analyse et cartographie des "sensibilités Patrimoniales". RAPPORT CONFIDENTIEL

La Communauté de Communes du Seignanx a pour projet l’aménagement d’un parc d’activités économiques sur les communes de Tarnos, Ondres et Saint Martin de Seignanx (40). Dans le cadre d’une démarche de qualité environnementale, la réalisation d’un diagnostic environnemental initial avant les aménagements a été confié au CPIE Seignanx et Adour. L’étude d’impact constitue l’étape suivante dans le programme d’aménagement du site. Le CPIE Seignanx et Adour, très impliqué dans ce projet, semble être l’acteur privilégié pour la réalisation d’une telle étude.
De nouveaux inventaires faunistiques et floristiques réalisés cette année (les mois de mars à août), sur le secteur 1 du futur Parc d’activités économiques, seront autant d’informations complémentaires au diagnostic environnemental initial de la zone. Ils ont permis, entre autres choses, de mettre en évidence, et/ou de confirmer, la présence d’habitats et d’espèces d’intérêt patrimonial. Considérant ces espèces comme les plus sensibles aux futurs aménagements, une cartographie des zones prioritaires (à préserver) permettra d’orienter ceux-ci, afin de préserver au mieux les milieux naturels et maintenir une biodiversité locale maximale. En accord avec la volonté des aménageurs, cette étude s’inscrit effectivement dans une démarche de protection environnementale globale, et un développement durable.
Les zones considérées comme zones à préserver en priorité, regroupent des habitats patrimoniaux ainsi que des habitats d’espèces, bénéficiant également de statuts de protections particuliers. Elles abritent, en effet, un nombre plus important d’espèces patrimoniales et/ou des espèces et habitats plus sévèrement protégés. Il apparaît que ces espaces sont composés majoritairement de boisements de feuillus humides (prioritairement les Chênaies, Aulnaies et Saussaies marécageuses), que l’on trouve sur le secteur dans les talwegs et bas fond humides.
Les données recueillies, cette année, permettrons d’orienter précisément les aménagements sur le secteur, ainsi que d’appréhender de manière globale les sensibilités environnementales locales. Dans un second temps, considérant les sensibilités environnementales mises en évidence dans ce rapport, des préconisations précises quant à la gestion durable, du futur parc d’activités économiques, pourront être proposées dès lors qu’un plan d’implantation précis des entreprises sera établi.
Peru Erwan2006/2007Mise en place et application de protocoles d'études et de suivis hydrologique, hydrobiologique et phytosociologique sur la zone humide d'Uzein. CREN Aquitaine (MNE de Pau) - 64
Pas de résumé disponible pour l'instant
Labourel Vincent 2006/2007Diagnostic écologique des milieux aquatiques de deux sites protégés : Errota Handia et Xurrumilatx CREN Aquitaine - 64
Pas de résumé disponible pour l'instant
Latrace Anne-Francine 2006/2007Développement du SIG Environnement et approche territoriale de la biodiversité sur la zone hydrographique de la communauté de communes Sud-Pays-Basque Atelier des Ecosystèmes Anthropisés (St Pée sur Nivelle - 64
Pas de résumé disponible pour l'instant. RAPPORT CONFIDENTIEL

Campton Pierre 2006/2007Diagnostic de la gestion de la perche (Perca fluviatilis) au lac du Bourget (73). Comité InterSyndical pour l'Assainissement du lac du Bourget (Chambéry - 73)
Résumé :
Aucun suivi de l’évolution du stock de perches communes (Perca fluviatilis) au lac du Bourget n’a été réalisé jusqu’à maintenant malgré son fort potentiel halieutique. Le suivi de la reproduction des perches par l’intermédiaire de frayères artificielles et l’étude de leur croissance par lectures d’âges ont donc permis de dresser un véritable état des lieux de leur
population. La période de reproduction qui s’est étalée sur plus d’un mois sûrement à cause des intempéries, ne s’est pas décalée depuis les années 1980 malgré le probable
réchauffement du lac. Les distributions en tailles obtenues pour chaque cohorte ont permis d’observer qu’à partir de deux ans, les perches d’une même génération forment au moins deux groupes de croissance. La relation entre la taille des géniteurs femelles et la largeur des rubans déposés qui a été établie au cours de cette étude a permis de supposer qu’il n’y a pas de cohorte dominante comme c’est souvent le cas au lac Léman. Les premières perches à
atteindre la maturité avaient visiblement deux ans et appartenaient au groupe de faible croissance. La plupart des perches de deux ans à forte croissance étaient visiblement matures tout comme les perches de trois ans. Leurs tailles à un, deux, trois et quatre ans sont
supérieures à celles observées dans les autres lacs au passé et aux caractéristiques semblables.
La nourriture n’est visiblement pas un facteur limitant de leur croissance. Plusieurs
hypothèses sont donc formulées. La réglementation en vigueur au lac semble donc être pertinente pour protéger la population de perches. Ceci dit, il est important de continuer les suivis car la réoligotrophisation du lac est susceptible d’entraîner des changements dans les
caractéristiques populationnelles observées dans cette étude. Un suivi annuel est donc
nécessaire.

Mots clés : Lac du Bourget ; Perche commune ; Oligotrophisation ; Opercules ; Rubans d’oeufs ; Frayères artificielles
Delorme Dimitri 2006/2007: Etude d'annexes hydrauliques de l'Adour moyen en vue de leur réhabilitation en frayères à poissons Fédération des Landes pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (TARTAS – 40)
Résumé

Les annexes hydrauliques sont des zones humides localisées en lit majeur des cours d’eau très intéressantes pour l’écologie de certaines espèces animales et végétale. Elles constituent pour de nombreuses espèces piscicoles des zones d’abri mais également de reproduction mais sont cependant et notamment dans les pays développées, dégradées par les activités anthropiques.
L’Adour moyen ne fait pas exception. Ses annexes hydrauliques (principalement des bras morts) ne sont pas aussi fonctionnelles qu’elles l’étaient par le passé. En effet, une importante érosion régressive est en partie responsable de la baisse de fonctionnalité des annexes hydrauliques par perte de connexion ente ces dernières et le fleuve.
Devant ce constat, et dans le cadre du Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion des ressources piscicoles, la Fédération des Landes pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique a engagé l’étude de 8 annexes hydrauliques de l’Adour moyen dans le but de les réhabiliter en frayères à poissons. Le brochet (Esox lucius L.) qui est l’espèce repère des cours d’eau cyprinicoles a servi de fil conducteur.
L’étude a montré que l’année 2007 fut exceptionnelle pour la reproduction. La perte de connectivité entre les annexes hydrauliques et le fleuve fut mise en évidence cependant elle n’est pas trop prononcée. Il semblerait même que le lit de l’Adour est entrain de se reconstituer par endroit. La réhabilitation visera donc pour les années plus sèches à garantir une gestion pérenne des niveaux d’eau dans les annexes par la pose de seuils et à favoriser le développement du support de ponte. Une lutte contre les espèces végétales exotiques sera aussi menée.
Les réhabilitations engagées suite à cette étude devraient permettre une augmentation du nombre de brochets adultes perceptible par les pêcheurs. Elles restent tout de même à poursuivre sur l’Adour moyen car la capacité d’accueil potentielle n’est pas atteinte.

Mots-clefs : annexes hydrauliques, brochet (Esox lucius L.), réhabilitation, frayères
De Lavergne Sophie 2006/2007Potentialités d'accueil du bassin versant de la Leyre pour l'anguille européenne (Anguilla anguilla)... Fédération Départementale des Associations Agrées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques de la Gironde (BORDEAUX - 33)]
Titre complet : Potentialités d'accueil du bassin versant de la Leyre pour l'anguille européenne (Anguilla anguilla), la lamproie marine (Petromyzon marinus), la lamproie fluviatile (Lampetra fluviatilis) et le brochet (Esox lucius). Cas de l'anguille européenne.

Résumé :
Depuis les années 80, la pêche de la civelle en Europe connaît une chute significative de ses captures. Sans amélioration à ce jour, l’Europe a adopté un règlement instituant des mesures de reconstitution du stock et une réduction de toutes sources de mortalité des anguilles. Dans ce contexte, le Parc naturel régional des Landes de Gascogne a souhaité améliorer ses connaissances sur la présence de l’anguille dans le bassin versant de la Leyre et établir ses potentialités d’accueil pour cette espèce. Ainsi grâce à des recherches bibliographiques, au recensement des ouvrages présents sur le bassin et de l’évaluation de leur niveau de franchissement, à l’étude des conditions naturelles de vie de l’anguille dans ce milieu et des pressions anthropiques auxquelles elle est soumise, des mesures de gestion prioritaires et des études complémentaires ont été préconisées. Les résultats de cette étude mettent en avant l’état de véritable « réservoir français » que représente le bassin versant de la Leyre pour l’anguille du fait de l’absence totale de problématique de turbinage permettant le départ sans difficultés des anguilles argentées vers leur zone de reproduction. La conservation de ces milieux est donc l’une des premières priorités. De plus il offre des milieux adaptés au cycle de croissance de l’anguille mais les impacts anthropiques, comme l’agriculture, l’industrie et l’élevage piscicole, sur le milieu aquatique sont aujourd’hui mal connus. En terme de libre circulation, avec 62% du linéaire accessible, il conviendrait de conserver prioritairement l’accès à l’Eyre et la Grande Leyre et de rétablir celui de la Petite Leyre pour retrouver 78% de linéaire colonisable par l’anguille et l’accès à de nouvelles zones humides. Enfin après la mise en place de suivis de type qualitatif et quantitatif sur la majorité des affluents de l’Eyre, des actions d’aménagement seraient à entreprendre. En effet ces axes situés en zone aval du bassin, mais barrés pour la plupart dès leur confluence par un ouvrage, peuvent offrir un linéaire total comparable aux axes principaux.

Mots clefs : potentialités d’accueil, Leyre, anguille européenne, libre circulation.





stages logistique